close

Peter RegliFiche artiste 32/46

focus

événements

exposition

au centre culturel suisse

Tous ses projets artistiques sont intitulés Reality Hacking (RH), suivi d'un numéro. Il en est actuellement au RH 324. Peter Regli oriente désormais son travail de plus en plus vers la sculpture, mais la grand majorité de ses œuvres sont éphémères : actions, performances, installations, réalisées le plus souvent dans l'espace public.

RH 202, Crash Composition (Zurich, 01.06.2003)

Avec Ensemble für Neue Musik Zurich, Centre d’art contemporain Genève (11.07.2003) et Centre culturel suisse Paris, 05.12.2003

RH 205, 8 Ship Sirens (Zurich, 01.04.2004)

Avec Ensemble für Neue Musik Zurich, Centre d’art contemporain Genève (11.07.2003)

RH 212, Ship Concert (25e Theater Spektakel Zurich, 12.08.2004)

Avec Ensemble für Neue Musik Zurich

RH 225, Among Others 5 (Künstlerhaus Dortmund, 27.05.2004)
RH 226, (Kunstmuseum Berne, 27.08.2004, vidéo couleur, son, 10'21'')

extraball

colloque

+

Notice biographique

bibliographie

interview

images

videos

textes

Pirate de l'ordinaire

Peter Regli prend un malin plaisir à perturber le quotidien, souvent à grande échelle. ...

Peter Regli prend un malin plaisir à perturber le quotidien, souvent à grande échelle.

Les « Reality Hacking » de Peter Regli prennent de nombreuses formes : performances, concerts, interventions dans le paysage (dans la tradition du land art), sculptures, installations. Comme leur nom l'indique, il s'agit d'une intervention dans le quotidien qui vient perturber, modifier, « hacker » selon le terme des pirates informatiques, notre perception du réel, en y ajoutant une part d'utopie et d'impossible qui tend vers le surréel. Les interventions performatives sont enregistrées en vidéo.

RH No. 202, Crash Composition (2002–2003) mêle par exemple une action menée à Zurich et un concert d'un ensemble de musique contemporaine à Genève. Une étagère remplie d'objets en cristal est propulsée en bas d'un escalier monumental dans la ville suisse-allemande. La sonorité de l'enregistrement audio-vidéo est ensuite traduite en une composition jouée un mois après en Romandie par la formation classique.

RH No. 197, Mountain Prayer (2002) propose de placer de puissants haut-parleurs au sommet d'un clocher d'église dans une petite ville de Suisse centrale. Des chants religieux traditionnels de la région y sont diffusés, mais les plaintes des habitants les prenant pour ceux des muezzin font interrompre le projet après quelques jours.

Ailleurs, ce sont huit bateaux touristiques à vapeur qui sont invités à jouer un morceau de musique avec leur sifflet et leur sirène. On l'aura compris, ces perturbations ont pour but de transformer le regard que chacun porte sur le quotidien et d'employer l'art comme un activateur de réalités nouvelles.

 

Denis Pernet

liens